Archives

Les dons du Saint Esprit : La sagesse et le conseil

Par l’Incarnation Dieu s’est fait homme, par la Pentecôte les hommes deviennent dieux par adoption. Ainsi de même que nous découvrons la beauté du soleil en contemplant une montagne ensoleillée, de même nous admirons Dieu dans ses serviteurs habités par L’Esprit. « Combien Dieu doit être bon, si monseigneur de Genève est si bon, disait Saint Vincent de  Paul en parlant de St François de Sales

Aussi en cette fête de la Pentecôte retenons deux des sept dons qui transforment les hommes et en fait des amis de Dieu.

Le premier de tous est celui de la Sagesse, ce don perfectionne dans un homme la charité. Il réside dans l’intelligence et dans la volonté et répand la lumière et l’amour dans notre âme. Pour celui qui le reçoit c’est une connaissance savoureuse des choses divines. On le compare aux rayons du soleil qui éclairent et réchauffent. La sagesse éclaire l’âme et réchauffe le cœur en l’embrasant d’amour, la comblant de joie. Le don de sagesse rend ainsi la foi inébranlable et affermit notre espérance, il nous fait pratiquer à la perfection les vertus morales. Aussi faut-il demander cette sagesse à Dieu. Pour cela lisons la belle prière au livre de la Sagesse (9,1-12). Dieu est d’une infini bonté et d’une infini beauté. Comment dés lors ne pas l’aimer. Par ce don nous contemplons à travers les créatures leur participation à la beauté de Dieu.

Le don conseil lui est un don qui perfectionne la vertu de prudence, il nous donne l’intuition   sur ce qu’il convient de faire surtout dans les cas difficiles. Avec la prudence, profitant des leçons du passé nous réfléchissons sur les meilleurs moyens pour atteindre un but, mais avec le don de conseil, nous comprenons en un instant ce que nous devons faire par la grâce du Saint Esprit. «Lorsqu’on vous livrera, ne pensez ni à la manière dont vous parlerez, ni ce que vous devrez dire : cela vous sera donné sur l’heure (Mt 10,19) ainsi saint Pierre devant les grands prêtres:« il vaut mieux obéir à Dieu qu’aux hommes.» (Ac5 ,29) Des saints comme Saint Antonin surnommé:« Antonin des conseils » était consulté par tous. Sainte Catherine de Sienne conseilla les cardinaux et même le pape, Don Bosco conseilla le pape Pie IX sur le choix des Evêques : Chez nous en France Sainte Jeanne d’Arc avisait les généraux de son armée. «Vous avez été à votre conseil, moi je suis allé au mien, et quand elle dût répondre au tribunal de l’Evêque Cochon : « Etes vous en état de grâces?» elle répondit « Si je n’y suis pas, Dieu m’y mette, si j’y suis qu’il me garde.» Ce don nous guide dans la bonne direction des affaires particulières. La grâce du Saint Esprit nous montre alors ce qu’il faut faire en temps et en lieu dans les circonstances particulières qui se présentent. L’homme peut ainsi conseiller sa femme, les amis leurs amis, les supérieurs leurs dirigés, les prêtres leurs pénitents. Tout le monde conviendra de l’importance de ce don dans les cas difficiles comme pour répondre à une vocation, ou faire le choix d’un métier. Ainsi lorsque Zélie Martin la mère de sainte Thérèse demanda conseil à une supérieure sur sa vocation religieuse, cette dernière lui répondit : « non vous n’êtes pas faite pour cela.» Heureusement pour nous, car nous n’aurions pas eu Sainte Thérèse de Lisieux. Nul doute qu’il faut un don pour conseiller les autres. Les parents doivent parfois dire non à leurs enfants, et c’est une charité à leur faire. On cultive ce don par la prière : « Seigneur montre moi tes voies et enseigne moi tes chemins.» (Ps 24) En ce jour de Pentecôte, à nous d’écouter ce que nous suggère l’Esprit. .