Archives

Mazaugues  – Eglise catholique « Saint Christophe »

Horaires des messes et des célébrations

L’église paroissiale est sous le titre de Saint-Christophe. Elle est située à l’entrée du village en bordure de la route de La Roquebrussanne.

Cette église fut construite en 1642 par un membre de la famille seigneuriale des Castellane. Elle succédait à une ancienne église située dans le vieux village et dédiée à l’Annonciade (on peut encore voir ses ruines). Elle avait été bâtie par le seigneur Plantin et donnée par lui en 1020 aux Victorins. L’édifice fut agrandi en 1571 et abandonné un siècle plus tard quand les habitants eurent quittés le castrum pour s’établir dans la plaine.

Chargement
Centrer
Circulation
A vélo
Transports

Ce fut donc en 1642 que le seigneur fit édifier sur ses terres une chapelle sous le vocable de Notre-Dame de Bon Secours. Les habitants ne tardèrent pas à la fréquenter, ce qui leur épargnait de monter à l’ancienne église de l’Annonciade. Après l’agrandissement de cette chapelle en 1662, l’autorité ecclésiastique devait y transférer le service paroissial, mesure qui sonnait le glas de la vieille paroisse du castrum.

Enfin en 1690, l’édifice devenu insuffisant pour contenir les fidèles dut être encore une fois agrandi. C’est ce dernier travail qui donna l’église actuelle aux proportions plus adaptées à la petite agglomération qui l’entoure. Elle est constituée d’une seule nef : sa façade s’ouvre d’une porte à linteau de pierre. Son clocher qui coiffe une flèche, accote le chevet. Son trésor artistique est riche d’un ancien triptyque peint sur bois.

Connaissez vous la légende de saint Christophe ?

Offerus est un géant et à l’âge de raison il se mit à voyager en disant qu’il voulait servir le plus grand roi du monde.

Après un séjour chez un grand roi puissant, mais qui à l’énoncé du nom du diable fut terrorisé, il décide d’aller servir le diable lui-même.

Mais un jour le diable se trouva devant une croix sur le chemin, et il ordonna à la troupe qui l’accompagnait de retourner en arrière. Offerus compris qu’il y avait encore plus puissant que le diable en la personne du Christ.

Alors il quitta le diable et continua son chemin et rencontra un ermite et lui demanda : «  où est le Christ ? »

Celui-ci lui répondit : « partout »

Bien sur il ne compris pas, et l’ermite lui demanda de rendre service aux gens qui voulaient traverser un torrent furieux en les portant sur ses épaules et le brave Offerus le fit pour l’amour du Christ sans plus le connaitre.

Une nuit, endormi de fatigue, il entendit la voix d’un enfant qui lui demanda de traverser après l’avoir appelé trois fois par son nom : il se leva, prit l’enfant sur les épaules et entra dans le torrent. Tout à coup les flots s’enflèrent et devinrent furieux et l’enfant pesa sur lui comme un lourd fardeau ; plus il avançait et plus le torrent était fort et plus l’enfant était lourd !

Alors Offerus craignant de noyer l’enfant, lui dit : « Enfant, pourquoi te fais tu si lourd, il me semble que je porte le monde ? »

L’enfant répondit : « Non seulement tu portes le monde, mais celui qui a fait le monde. Je suis le Christ, ton Dieu et ton maître, celui que tu dois servir. Je te baptise au nom de mon Père, en mon propre nom et celui du Saint-Esprit. Désormais tu t’appelleras Christophe » (c’est-à-dire porte Christ)

Depuis ce jour Christophe parcourut la terre pour enseigner la parole du Christ et il fut, selon l’opinion le plus répandu, martyrisé en Lycie, durant la persécution de Dèce, vers 251.

C’est sans doute pour cela que Saint Christophe est le patron des voyageurs, lui qui a fait traverser le torrent furieux au Christ.

Peut être y avait t il ici un torrent important autrefois qui a permis à cette chapelle quelques siècles après d’être dédiée à st Christophe ? Où alors est ce en raison du passage obligé par Mazaugues pour atteindre la saint Baume et Marseille avec les convois transportant la glace ?

Merci à ceux qui détiendrai des renseignements sur l’origine de la dédicace de cette chapelle de les faire parvenir à la rédaction.

(Extrait de l’homélie prononcée le 31 juillet 2011 pour la procession traditionnelle de la saint Christophe à Mazaugues)