Archives

EPI Culture

EPI – Echo des Paroisses de l’Issole – 01/04/2019

EDITO :  Du désert au Jardin !

Cliquez pour télécharger

Poursuivons notre réflexion sur le thème du « désert », cette fois-ci, en rapport avec « le Jardin », lieu de fertilité et de vie.

Le temps de Carême nous invite fortement à la « traversée du désert » comme autrefois les Hébreux, nos aînés dans la foi. Ce passage fut déterminant dans l’expérience et la découverte d’un Dieu unique. La relation particulière de Dieu avec ce peuple s’est nouée dans ce lieu de désolation. Le livre du Deutéronome affirme bien : « Du désert, ce peuple de petit reste est devenu une grande nation » (Dt 26,5b). Le sommet de cette relation entre Dieu et ce peuple a été franchi dans la conclusion de l’Alliance du Sinaï. Ici, Dieu s’est engagé à être pour ce peuple un Père et le peuple à se comporter comme « fils ». Terre de la méfiance et de la défiance, le désert est aussi dans l’imaginaire biblique terre de la confiance et de l’espérance pour ce peuple. L’aridité du désert appelle à un dépouillement constant, à une économie d’énergie jusqu’à la ligne d’arrivée, Canaan ou Terre Promise.

Continuer la lecture

Echo des Paroisses de l’Issole – 03-03/2019

EDITO : Avec Toi au désert !

Cliquez pour télécharger

A l’aube de sa vie publique, Jésus est au désert (Mt 4,1 ; Mc 1,12). De même, au début du carême, le désert plante son décor et l’anime de l’intérieur jusqu’au Golgotha. Pour les évangélistes, le désert n’est pas seulement un lieu géographique, une terre de désolation où rien ne pousse ; mais un lieu propice pour un cœur à cœur avec l’Absolu, un temps de méditation sur notre rapport avec le monde, un temps de dessaisissement de notre moi … Jésus y est poussé par l’Esprit, affirment les évangélistes ! Cette assertion évoque le désert comme un passage incontournable, un temps de l’évaluation de sa mission qui se joue auprès des hommes. Dans ce retrait de solitude et de silence, Jésus se frotte à une triple épreuve : l’avoir, le valoir et le pouvoir, des inclinaisons qui guettent l’humanité pour la désorienter de Dieu (Mt 4,1-11). De son désert, Jésus affute ses armes pour affronter l’épreuve (le démon). Loin de tout – mais dans une parfaite relation avec son Père – Jésus fait corps avec Lui, se fie à Lui, se confie à Lui et se réfère à Lui : « Arrière Stan ! Tu ne mettras pas à l’épreuve le Seigneur ton Dieu ». Dans cette bataille contre le diable, Jésus éveille ainsi la conscience des hommes sur le spectre d’un détournement potentiel. Dieu a voulu que son Fils expérimente les pesanteurs du désert et ses contraintes pour nous sortir de nos déserts.

Continuer la lecture

Echo des Paroisses de l’Issole – 01-02/2019

EDITO : Gloria in excelsis Deo !

Cliquez pour télécharger

De Noël à la chandeleur, l’Astre d’en haut irradie de ses rayons nos cœurs englués jadis  dans les ténèbres, barrière de l’aurore d’un jour nouveau. Les quarante jours qui prolongent les rayons de l’Astre du Ciel annoncent aussi les premiers semis en terre selon certaines traditions. La vie peut alors jaillir de la terre emprisonnée par les gelées hivernales. Cette vie célébrée d’antan par des processions de lanternes et de torches s’est transformée, cette année, en une vallée de larmes pour nombre de nos concitoyens.

Alors que les lampions de Noël s’éteignent paisiblement, les braises fumantes des revendications sociales font encore élever vers le ciel une fumée dandinante. Le mois de décembre 2018 a été terni par d’incessants cris des milliers de travailleurs actifs ou en retraite qui n’arrivent plus à boucler leurs fins de mois…, ce mois a été noirci par les violences inadmissibles qui ont accompagné les manifestations qui se voulaient pacifiques…, ce mois a été secoué et perturbé par les attentats sanglants de Strasbourg au cœur des préparatifs des fêtes de Noël et la douceur de la joie qui l’accompagne.

Continuer la lecture

Echo des Paroisses de l’Issole – 01/12/2018

EDITO : Gloria in excelsis Deo !

Cliquez pour télécharger

C’est l’intonation de l’hymne chrétien qui ouvre et solennise la célébration eucharistique. Cet hymne est présent dans la plupart des liturgies chrétiennes. IL symbolise un lien de communion entre ceux qui professent la foi en Jésus-Christ. En cela, le Gloria prend le nom de la « Grande Doxologie » par opposition à la « Doxologie mineure ou le Gloria Patri… ». D’inspiration privée, cet hymne met en exergue de manière concise la majesté des Trois Personnes divines: il glorifie le Père, loue le Fils (Agneau immolé), magnifie l’Esprit-Saint. Sa fréquence et sa place à l’ouverture de la messe dans le rite romain confèrent à cet hymne une place de choix dans la célébration du mystère du Christ. Dans cette célébration, l’homme répond par la reconnaissance, la louange et l’action de grâces.

Continuer la lecture

Echo des Paroisses de l’Issole – 01/11/2018

EDITO :  In memoriam!

Cliquez pour télécharger

En mémoire… Pour la mémoire… Dans la mémoire… La traduction de « In memoriam » pourrait se rapporter à ces expressions françaises qui ne disent pas toujours la même chose selon la sémantique et le génie de la langue de Molière. Dans le vocabulaire de l’Eglise, « In memoriam » est chargé de sens. La mémoire révèle et traduit le mystère de l’Eglise, son essence et sa mission à travers l’histoire des hommes. Continuer la lecture

Echo des Paroisses de l’Issole – 01/10/2018

EDITO :  EFFATA !

Cliquez pour télécharger

 

Étonnant, ce petit mot-clé araméen, venu de la langue de Jésus et conservé à travers les siècles, comme le témoignage souvenir d’un geste, d’un symbole, d’un événement… « Effata » signifie littéralement, ouvre-toi ! Evidemment, ce geste de Jésus n’a rien à voir avec le code magique des Mille et une nuits, Sésame, ouvre-toi, expression rendue populaire dans « ALI-BABA et les 40 voleurs » ! Certes, la formule « ouvre-toi » renvoie à ouvrir les portes, à surmonter les difficultés… Dans le contexte de Marc 7,34 elle épouse une autre dimension : la rencontre avec Dieu et la rencontre du prochain. C’est le cas du sourd-muet guérit par Jésus, illustration d’un état déficient de l’être humain fermé sur lui-même.

Continuer la lecture

Echo des Paroisses de l’Issole – 01/09/2018

EDITO :  « Tirer parti du temps présent » Eph 5,1

Cliquez pour télécharger

 

De tout temps, les rapports de l’homme avec le « temps » ont souvent été ambigus et parfois même marqués de peur. Perçu comme une réalité insaisissable, une réalité qui passe sans tenir compte de nous, le temps a beau être rempli par les événements, il ne cesse de poursuivre imperturbablement sa route. Et le temps dont parle Paul est l’instant présent, l’aujourd’hui de Dieu… Ce temps est sous son emprise et ne saurait nous faire peur.

Continuer la lecture

Echo des Paroisses de l’Issole – 15/07/2018

EDITO : Duc In altum  (Avance au Large)  (Luc 5, 4)

Cliquez pour télécharger

Une expression dite avec autorité et audace, disons-le ainsi ! De plus, Celui qui prononce ces paroles ne semble pas être un initié de la pêche. Pourtant, ses paroles s’adressent aux pêcheurs professionnels. Qui se cache derrière de telles paroles dites avec une autorité inégalable ? Que sous-entendent ces paroles et comment les intégrer dans notre quotidien sans se faire violence ?

Continuer la lecture

Echo des Paroisses de l’Issole – 03/06/2018

EDITO :  Ut unum sint (qu’il soit un)

Cliquez pour télécharger

Enfin le renouvellement tant attendu plante sa tente dans nos prairies reverdies. Les fleurs arborent leurs plus belles parures au grand dam de nos regards avides de suavité et le bonheur des abeilles qui s’impatientaient déjà. Dans le cycle des saisons, le printemps chante la beauté de la différence et témoigne aussi de l’unité d’une nature, à la fois, diverse et unifiée. A contempler cette nature parsemée de fleurs multicolores qui forment un bouquet bariolé, j’ai envie de tirer mon chapeau à ce Jardinier ingénieux qui se cache derrière cette fresque odoriférante !

Continuer la lecture

Echo des Paroisses de l’Issole – 04/05/2018

EDITO :  Un seul cœur et une seule âme: fruit d’une communauté ressuscitée!

Cliquez pour télécharger

Même si le printemps n’a pas pris son temps, que l’été s’annonce précocement avec des températures hors saison,  bourgeons et  floraison des arbres nous signalent sa présence. La nature se renouvelle et nous introduit symboliquement dans le cycle de Pâques, temps de passage et du renouvellement par excellence !
A Pâques, le Christ qui sort du tombeau, symbole du vieil homme délaissé, introduit l’humanité dans un processus de rajeunissement et de renaissance, signe de l’homme nouveau retrouvé de l’Apôtre Paul.

Continuer la lecture