Archives

EPI Culture

Echo des Paroisses de l’Issole – 01/10/2018

EDITO :  EFFATA !

Cliquez pour télécharger

 

Étonnant, ce petit mot-clé araméen, venu de la langue de Jésus et conservé à travers les siècles, comme le témoignage souvenir d’un geste, d’un symbole, d’un événement… « Effata » signifie littéralement, ouvre-toi ! Evidemment, ce geste de Jésus n’a rien à voir avec le code magique des Mille et une nuits, Sésame, ouvre-toi, expression rendue populaire dans « ALI-BABA et les 40 voleurs » ! Certes, la formule « ouvre-toi » renvoie à ouvrir les portes, à surmonter les difficultés… Dans le contexte de Marc 7,34 elle épouse une autre dimension : la rencontre avec Dieu et la rencontre du prochain. C’est le cas du sourd-muet guérit par Jésus, illustration d’un état déficient de l’être humain fermé sur lui-même.

Continuer la lecture

Echo des Paroisses de l’Issole – 01/09/2018

EDITO :  « Tirer parti du temps présent » Eph 5,1

Cliquez pour télécharger

 

De tout temps, les rapports de l’homme avec le « temps » ont souvent été ambigus et parfois même marqués de peur. Perçu comme une réalité insaisissable, une réalité qui passe sans tenir compte de nous, le temps a beau être rempli par les événements, il ne cesse de poursuivre imperturbablement sa route. Et le temps dont parle Paul est l’instant présent, l’aujourd’hui de Dieu… Ce temps est sous son emprise et ne saurait nous faire peur.

Continuer la lecture

Echo des Paroisses de l’Issole – 15/07/2018

EDITO : Duc In altum  (Avance au Large)  (Luc 5, 4)

Cliquez pour télécharger

Une expression dite avec autorité et audace, disons-le ainsi ! De plus, Celui qui prononce ces paroles ne semble pas être un initié de la pêche. Pourtant, ses paroles s’adressent aux pêcheurs professionnels. Qui se cache derrière de telles paroles dites avec une autorité inégalable ? Que sous-entendent ces paroles et comment les intégrer dans notre quotidien sans se faire violence ?

Continuer la lecture

Echo des Paroisses de l’Issole – 03/06/2018

EDITO :  Ut unum sint (qu’il soit un)

Cliquez pour télécharger

Enfin le renouvellement tant attendu plante sa tente dans nos prairies reverdies. Les fleurs arborent leurs plus belles parures au grand dam de nos regards avides de suavité et le bonheur des abeilles qui s’impatientaient déjà. Dans le cycle des saisons, le printemps chante la beauté de la différence et témoigne aussi de l’unité d’une nature, à la fois, diverse et unifiée. A contempler cette nature parsemée de fleurs multicolores qui forment un bouquet bariolé, j’ai envie de tirer mon chapeau à ce Jardinier ingénieux qui se cache derrière cette fresque odoriférante !

Continuer la lecture

Echo des Paroisses de l’Issole – 04/05/2018

EDITO :  Un seul cœur et une seule âme: fruit d’une communauté ressuscitée!

Cliquez pour télécharger

Même si le printemps n’a pas pris son temps, que l’été s’annonce précocement avec des températures hors saison,  bourgeons et  floraison des arbres nous signalent sa présence. La nature se renouvelle et nous introduit symboliquement dans le cycle de Pâques, temps de passage et du renouvellement par excellence !
A Pâques, le Christ qui sort du tombeau, symbole du vieil homme délaissé, introduit l’humanité dans un processus de rajeunissement et de renaissance, signe de l’homme nouveau retrouvé de l’Apôtre Paul.

Continuer la lecture

Echo des Paroisses de l’Issole – 04/04/2018

EDITO  “il vit et il crut” (Jn 20,28)

« Quel signe pouvez-vous nous donner pour montrer que Jésus est bel et bien ressuscité ? »
Ce fut une question qu’un enfant me posa au cours d’une séance de catéchisme l’année dernière !
J’avoue avoir été pris de court par cette question, somme toute évidente pour moi ! En son temps, j’avais baragouiné une réponse qui tenait compte de ma culture, de mon histoire et parfois de mon vécu, de ma foi …

Cet enfant qui me posait cette question était dans un autre contexte que le mien, un contexte du virtuel, du fluide, de mobile
Elle vivait dans un monde d’images, de reportage en direct, un monde du clic en somme.
Dans ce monde, les évènements marquants sont à la « une », avec des photos ou images frappantes comme pièces à conviction. Et la résurrection du Christ dans tout ça ? N’est-elle pas l’évènement des évènements ?

Pourtant, ce matin de Pâques, passage de la mort à la vie, des ténèbres à la lumière…, pas de reporters chevronnés, pas de photographes expérimentés dans la nuit de Pâques, aucun témoin direct. Les autorités religieuses et même politiques de l’époque ont étouffé cette information et muselé les gardes.
L’événement le plus important de toute l’histoire des hommes – le scoop des scoops – a eu lieu dans le secret, dans la nuit, dans le silence.

Est-ce normal ? Ainsi pourrait se traduire la question de cet enfant ! Pour elle, la norme c’est ce qui frappe à l’œil !

Par expérience, nous savons que, plus un événement nous touche profondément, moins nous tenons à le déballer sur la place publique : nous gardons le secret comme une sorte de pudeur instinctive, un trésor à préserver de la corruption du regard des autres.
Ce qui est contraire à notre monde de « voyeurisme » où tout est bon à être étalé sans vergogne ! Le tapage médiatique et l’exposition permanente aux images nous soustraient au silence de la lumière qui luit au fond d’une nuit obscure.

Père Dieudonné MASSOMA

Echo des Paroisses de l’Issole – 04/04/2018

Echo des Paroisses de l’Issole – 04/03/2018

EDITO  Quand les chiffres nous parlent et nous engagent…

Comme tous les ans en janvier, le diocèse réunit les bénévoles investis dans la collecte du denier du culte. Ainsi, le bilan de l’année écoulée est présenté aux participants, et la campagne de l’année à venir est proposée : tout cela avec beaucoup de chiffres, pour certains encourageants et prometteurs, pour d’autres, quelque peu inquiétants.

Ces chiffres sont très importants ; car ils nous permettent de dégager des tendances, de nous situer dans la marche et le fonctionnement du diocèse, de nos paroisses, et bien souvent de nous comparer aux autres diocèses de la Province ecclésiastique.

Ces chiffres ont aussi un double visage :

Continuer la lecture

Echo des Paroisses de l’Issole – 02/02/2018

EDITO A l’épreuve pour une couronne qui ne fane pas !(1Cor.1-3)

Cliquez pour télécharger

Dans le missel de Pie V (missel promulgué le 14juillet 1570), la liturgie pascale, cœur du mystère de notre foi et levier de notre rédemption se décline en trois grands moments distincts :

  1. le temps d’entrainement. Il s’agit des dimanches qui précèdent l’entrée en carême.
  2. Le temps du combat, c’est le temps du carême proprement dit.
  3. le temps de la victoire ou le temps de Pâques.

La liturgie, en présentant et distinguant ces « trois temps », se réfère à la métaphore de l’Apôtre Paul qui utilise l’image d’un sportif qui se prépare aux épreuves d’une compétition. Nous le savons, la victoire d’un sportif, dans une course ou dans n’importe quelle compétition, est précédée d’un temps d’entrainement, « un temps de mise au vert » pour les footballeurs ! Ce temps est presque indispensable pour une performance qui octroie la « couronne » ou la victoire. Continuer la lecture

Echo des Paroisses de l’Issole – 07/01/2018

Noël, Avènement de l’Evénement !

Cliquez pour télécharger

L’effervescence du mois de novembre, avec son point culminant

aux approches de Noël, en décembre, tire sa révérence. Les lucioles scintillantes de nos villes vont bientôt – si ce n’est déjà – céder la place à une ambiance terne et monotone : ça et là, on verra juste les traces des décorations efflorescentes. Le fleuve retrouve son lit habituel qui exclut désormais la période de crue, celle de la joie exubérante qui annonçait Noël, présence d’un tout petit enfant, le Dieu-fait-homme dans notre monde, signe visible d’un monde à contre-courant. Noël, une agitation vive du passé déjà au passé ? L’Evénement devenu événementiel ?
Oui, nous rétorquerait la société événementielle dans laquelle nous vivons ! Insidieusement, l’événementiel tord le cou à « l’Essentiel ». Pourtant, si Noël, Avènement de l’Evénement, est situé dans le temps, c’est pour marquer le temps de son empreinte,de son sceau indélébile. Noël est une lumière sans déclin : c’est quand tout décline que la fête de Noël demeure !

Echo des Paroisses de l’Issole – 07/01/2018 Continuer la lecture

EDITO – Horaires des messes de Noël – Programme des Confessions

Avec la fête du Christ, Roi de l’univers, se clôture une année liturgique et une autre pointe à l’horizon. Et cette « Nouvelle Année Liturgique » s’ouvre avec le temps de l’Avent qui a son point culminant à NOEL, la venue du fils de Dieu au milieu des hommes.

Le calendrier liturgique qui règlemente la vie de l’Eglise épouse le cycle naturel des choses : naissance, croissance et déclin. A observer nos prairies boisées de champs de vigne où la couleur jaunâtre des feuilles annonce une période d’hibernation, on se rend compte que le temps est une suite ininterrompue de phénomènes…

Ce cycle naturel qui se déroule sous nos yeux évoque une image de régulation, de gestation et de germination… Nous assistons à un affaiblissement progressif des plantes qui perdent leurs feuilles donnant ainsi à la nature un aspect d’inertie. Ce déclin n’est pas la « mort » mais un état de torpeur, une somnolence qui porte en soi le temps du recommencement, du rejaillissement, du rajeunissement…

Ce changement annonce un Evénement et Avènement : Dieu, maître du temps et de l’histoire, entre dans le cours du temps pour sanctifier le temps. Le créateur épouse la création : Noël ! Noël ! Noël !

La magie de Noël est dans le mystère du changement. Dieu prend notre nature pour que celle-ci revête une nature incomparable !

Noël, que nous allons bientôt célébrer a un « Avant », un « Pendant » et un « Après »

Continuer la lecture