Archives

EPI Culture

EPI – Echo des Paroisses de l’Issole – 09/07/2021

 

 

Cliquez pour télécharger

 

EDITO : A tout instant le Seigneur est à nos côtés, ouvrons nos cœurs pour le rencontrer !

 

 

Chers Paroissiens, Chères Paroissiennes,

 

Avec la période estivale des vacances (pour les prêtres aussi!) le père Olivier Giraud assurera la semaine du 19 au 24 juillet, pendant le pèlerinage à Lourdes. Puis pour les trois premières semaines d’août ce sera n père arrivant du Rwanda à qui succédera un père venant du Burkina-Faso jusqu’au 15 septembre.

Bientôt un an que je suis votre pasteur. C’est une année riche en découvertes, rencontres, discernement et perspectives. Je comprends aujourd’hui la fierté de mes prédécesseurs d’avoir été auprès de vous. J’aimerai énormément préserver ces qualités qui constituent le trésor de nos communautés. A cette fin, j’organiserai courant septembre un temps de relecture de l’année écoulée en présence de l’ensemble des fidèles de nos églises.

Pour bien profiter de votre temps libre, je mets à votre disposition quatre ouvrages, qui pourront nourrir votre réflexion sur comment améliorer la dynamique existante de notre paroisse :

Paroisses, réveillez vous de Monseigneur Dominique Rey
Une vie motivée par l’essentiel de Rick Warren
Manuel de survie pour les paroisses du père James Mallon
et son Guide pratique du même auteur.

D’ores et déjà  je souhaiterai l’année prochaine constituer un groupe de personnes âgées qui se retrouvera une fois par mois pour partager, échanger et prier. (éventuellement dans le cadre du Mouvement Chrétien des Retraités)

 

Comme certains le savent déjà, Le père Simon-Blaise Bikok est appelé par notre évêque à une nouvelle mission plus conforme à ses attentes. Il est nommé aumônier dans l’EPAHD qui succède à la maison de retraite des petites sœurs des pauvres de Toulon.

Une messe d’au revoir sera célébrée par le père Simon Blaise le samedi 21 août à 18h30 en l’église de La Roquebrussanne.

 

Dès le 1er septembre, nous accueillerons le père Pierre Marie Brochery qui arrive de la paroisse de l’Immaculée Conception à Toulon et qui est nommé sur la paroisse en qualité de prêtre auxiliaire. Il logera au presbytère de La Roquebrussanne.

 

Enfin n’oublions pas de profiter pleinement de cette période pour prendre le temps dans le silence, d’aller à la rencontre du Seigneur. Si la France entre en vacances, le Seigneur n’en prend pas. « Il ne dort pas, Il ne sommeille pas le Saint d’Israël » A tout instant le Seigneur est à nos côtés, ouvrons nos cœurs pour le rencontrer.

 

Bonne vacances!

 

Père Gilles

 

 

EPI précédent

EPI – Echo des Paroisses de l’Issole – 09/07/2021
EPI – Echo des Paroisses de l’Issole – 06/06/2021

Cliquez pour télécharger

 

EDITO : Bonne fête du Saint-Sacrement !

 

Chers Paroissiens, Chères Paroissiennes,

 

Ce dimanche 6 juin nous célébrons la fête du Saint-Sacrement, au cours de laquelle nos communautés auront la joie de voir huit enfants du catéchisme recevoir pour la première fois le sacrement de l’Eucharistie, plus communément appelé « première communion. » Je leur souhaite de la vivre dans l’action de grâces et d’avoir la joie de les retrouver dimanche prochain…

Le mois de juin est pour nous un retour progressif à la « vie normale » . Un retour à la « vie normale » marque aussi un retour à une vie de communion hebdomadaire au sein même de notre paroisse. Depuis mars 2020 beaucoup de d’entre nous ont fait le choix prudent de rester isolés chez eux et de vivre la messe à travers la télévision. Nous devons retrouver un esprit de communion et vivre l’Eucharistie ensemble, ne faire qu’un dans le Christ comme il est écrit dans la prière eucharistique numéro 3 «quand nous serons nourris de son corps et de son sang et remplis de l’Esprit Saint, accorde nous d’être un seul corps et un seul esprit dans le Christ. » Vivre la communion c’est vivre un esprit de rassemblement: « ecclésia».

Suivre la messe à la télé c’est bien, mais vivre l’Eucharistie avec nos frères au sein de nos communautés le dimanche dans nos églises c’est mieux!

Alors bonne fête du Saint-Sacrement.

Père Gilles

 

 

 

 

 

EPI précédent

EPI – Echo des Paroisses de l’Issole – 01/04/2021
EPI – Echo des Paroisses de l’Issole – 10/04/2021

Cliquez pour télécharger

 

EDITO : Le christ est ressuscité ! alléluia ! alléluia !

 

Le christ est ressuscité ! alléluia ! alléluia !

Il est vraiment ressuscité ! alléluia ! alléluia !

 

Oui frères et sœurs le temps du carême est passé nous sommes aujourd’hui dans la joie de Pâques !

 

La joie ? quelle joie ?

La joie de sortir des restrictions du carême ? non

La joie des belles célébrations Pascales ? non

La joie d’être témoin du Christ ressuscité dans nos vie ? oui

La joie d’être chrétien et de l’extérioriser comme les apôtres à la pentecôte ? oui

 

Le Pape François a écrit dans « GAUDETE ET EXSUTATE » n°58

« se laisser porter par l’Esprit sur le chemin de l’amour, de bruler du désir de communiquer la beauté et la joie de l’Evangile, et de chercher ceux qui sont perdus parmi ces immenses multitudes assoiffée du Christ ».

 

Vivre l’Evangile dans la joie, devenir des vecteurs communiquant de l’Esprit Saint, devenir dans le Christ une source jaillissante de vie éternelle.

 

JOYEUSES PÂQUES !

 

Père Gilles

 

 

 

 

EPI précédent

EPI – Echo des Paroisses de l’Issole – 01/10/2020
EPI – Echo des Paroisses de l’Issole – 05/02/2021

Cliquez pour télécharger

 

EDITO : Bon carême !

 

Chers Paroissiens, Chères Paroissiennes,

 

Durant le mois de février, nous aurons la joie d’entrer dans le temps du carême.

Qu’est ce que le carême ?

Ce mot est une simplification pour quadragesima (dies) : le quarantième (jour) avant Pâques.

Le carême est le temps de la préparation à la célébration annuelle du mystère Pascal : il est marqué par la pénitence et par l’appel à la conversion. Il dure quarante jours : Moïse et Elie s’étaient préparés quarante jours avant de rencontrer le Seigneur (Ex 24,1 ;  1R19,8). Jésus lui-même a lutté quarante jours avec Satan (Mt 4,2).

 

On ne fait pas pénitence le dimanche puisque c’est le jour de la célébration hebdomadaire de la résurrection ; c’est pourquoi, pour combler le déficit de ces dimanches, on anticipe le début du carême au mercredi qui précède le premier dimanche du carême.

 

Ainsi le mercredi des cendres et le vendredi saint sont jours de jeunes ecclésiastique : les fidèle adultes et valides y sont tenus. Le reste du temps, chacun offre à Dieu, avec l’inspiration de l’Esprit Saint, les privations qu’ils s’imposent.

 

Bon carême !

Père Gilles

 

 

 

EPI précédent

EPI – Echo des Paroisses de l’Issole – 01/10/2020
EPI – Echo des Paroisses de l’Issole – 01/01/2021

Cliquez pour télécharger

 

EDITO : Sainte Année 2021

 

Chers Paroissiens, Chères Paroissiennes,

 

En cette nouvelle année 2021, je vous présente tous mes vœux :

vœux de joie,

vœux de sérénité,

vœux de paix.

 

Traversons ensemble cette année en vivant les uns et les autres comme lou ravi de la crèche ; c’est-à-dire être dans la joie, la louange et l’acclamation.

En cette période de pandémie nos villages ont besoin de ce témoignage évangélique.

La première communauté chrétienne, vous pouvez le lire dans les Actes des apôtres, a témoigné de cette Joie, de cette sérénité, de cette fraternité et de cette paix.

Devenons nous-mêmes des miroirs de cette première communauté chrétienne par ce témoignage.

Bonne année à tous !

Père Gilles

 

EPI précédent

EPI – Echo des Paroisses de l’Issole – 01/10/2020
EPI – Echo des Paroisses de l’Issole – 01/12/2020

Cliquez pour télécharger

 

EDITO :      En Avent les crèches !

 

Chers paroissiens,

Je vous souhaite une sainte nouvelle année liturgique. Alors que le monde réfléchit sur comment gérer la crise économique mondiale, peut-être par la solution d’un vaccin, je vous invite à avoir une réflexion sur l’économie du salut à travers le vaccin des Évangiles.

L’année liturgique est un cycle où nous prenons le temps d’approfondir notre connaissance des Évangiles afin d’apprendre à mieux connaître le message de notre Seigneur Jésus-Christ. Et ainsi nous mettre réellement en route vers le salut qu’il nous a offert. Cette année liturgique débutera par le temps de l’avent. Cette période liturgique nous aide à travers les textes de l’ancien testament à redécouvrir la promesse de l’incarnation de notre sauveur.

Par ailleurs en Provence c’est la période où nous faisons la crèche. Qu’est-ce que la crèche ? si ce n’est de faire entrer dans sa maison Celui qui doit venir. Reprenons l’appel de Zachée :

« Aujourd’hui le salut est entré dans cette maison » Nous savons que la maison en question c’est le cœur de Zachée qui s’est converti. Ainsi installer la crèche dans sa maison c’est préparé notre cœur à recevoir le Christ Sauveur. Je vous invite donc à préparer vos crèches ; le Diacre Boris, le père Simon, et moi- même sommes disponibles pour venir les bénir et prier avec vous.

Pour finir le temps de l’Avent, est également un temps de ressourcement à travers la méditation, la lecture des Saintes Ecritures afin de faire le point sur mon itinéraire personnel vers le chemin du salut.

N’hésitez pas à nous demander conseil.

Je vous souhaite de vivre un excellent temps de l’avent

 

Père Gilles

 

 

 

EPI précédent

EPI – Echo des Paroisses de l’Issole – 01/10/2020
EPI – Echo des Paroisses de l’Issole – 01/11/2020

Cliquez pour télécharger

EDITO :

Chers paroissiens

Nous entrons dans le mois de novembre qui a trois particularités : Premièrement, il clôture l’année liturgique.
Deuxièmement, ce mois est encadré par les solennités de la Toussaint, et du Christ Roi de l’univers.
Pour finir, les textes de la parole de Dieu durant cette période, abordent les thèmes apocalyptiques des fins dernières. Ainsi nous aurons à méditer sur notre espérance dans le royaume de Dieu, notre désir d’orienter notre vie, notre être dans le Christ. Comme le disait Mgr David Macaire évêque de Martinique, c’est le moment pour aimer un bon CAFE, c’est-à-dire d’aimer Dieu de tout son Cœur,de toute son Âme, de toute sa Force et de tout son Esprit, c’est facile à retenir : un CAFE.

Je suis désolé pour les amateurs de thé mais pour le ciel il est conseillé d’être un fidèle à CAFE plutôt qu’athée.

 

Père Gilles

 

EPI précédent

EPI – Echo des Paroisses de l’Issole – 01/10/2020
EPI – Echo des Paroisses de l’Issole – 01/10/2020

Cliquez pour télécharger

EDITO : ” Je suis très heureux d’être avec vous.”

Chers paroissiens,

Depuis le 1er septembre vous découvrez un nouveau curé,tout comme moi je découvre de nouveaux paroissiens. Et je peux vous affirmer sincèrement que je suis très heureux d’être avec vous.

Vous devez vous demander mais qu’est-ce qui rend le Père Gilles aussi heureux ? : Votre générosité et votre accueil. De plus, nous avons une augmentation des inscriptions au catéchisme alors que la tendance générale est plutôt à la baisse,ce qui est de bonne augure, malgré le manque de catéchistes.

Tous cela nous montre la fécondité de nos paroisses semée par mes prédécesseurs et plus particulièrement le Père Dieudonné. Ce qui me réjouit aussi, ce n’est pas la beauté de vos villages ou de vos églises. Ce qui me réjouit c’est la joie qui réside dans vos cœurs malgré les difficultés de chacun. Cette joie me fait penser à l’allégresse de la première communauté chrétienne : « Jour après jour, d’un seul cœur, ils fréquentaient assidûment le temple et rompaient le pain dans leurs maisons prenant leur nourriture avec allégresse et simplicité de cœur. » Ac II 46

J’espère qu’en étant votre nouveau curé je puisse conduire cette joie vers un rayonnement qui transmettra votre joie aux habitants de nos villages et ainsi évangéliser par une joie contagieuse, la joie de vivre les évangiles.

Père Gilles

EPI précédent

EPI – Echo des Paroisses de l’Issole – 01/10/2020
EPI – Echo des Paroisses de l’Issole – 01/07/2020

Cliquez pour télécharger

EDITO : « Vous êtes du monde sans être du monde » (Jean 17, 14)

Le défi de l’identité chrétienne se joue dans cette consigne du Christ au soir de sa vie terrestre. Cette consigne est ambivalente et exige un dosage savamment entretenu pour sa mise en pratique. Comment être de ce monde et vivre en deçà du monde ?  Comment comprendre notre attachement à ce monde et notre détachement de ce monde ?

Ces derniers mois, le monde traverse une année particulièrement éprouvante. Jusque-là, nous n’avons pas encore pu cerner l’impact réel de la pandémie du Covid-19 qui continue sa course meurtrière dans notre monde. Une telle épreuve interpelle spécifiquement les fidèles du Christ : vivre avec cette épreuve comme un test de notre résilience par rapport à notre vocation. Comme chrétiens et croyants, nous avons été appelés à vivre notre vocation au cœur du monde, avec ses joies et ses incertitudes, ses bonheurs et ses contradictions…

Dans la Bible, le mot « monde » a parfois une connotation péjorative dans la mesure où il épouse le sens du « monde terrestre », un ordre clos sur lui-même qui s’oppose, le plus souvent, « au monde céleste », ouvert au divin. Pourtant, le monde cosmique ne constitue qu’un matériau mis au service de l’affirmation de la transcendance. Comme tel, le terme « monde » contient tous les éléments du salut. Ce monde-là est en marche vers son accomplissement, son achèvement et sa plénitude. Pendant que Dieu est le terme de son accomplissement, l’homme est l’agent et l’instrument de la « perfectibilité du monde ». Continuer la lecture

EPI – Echo des Paroisses de l’Issole – 01/06/2020

Cliquez pour télécharger

EDITO :  IIIème Partie : De la vertu humaine à la foi

« Reste avec nous Seigneur, car le soir approche et déjà le jour baisse » (Luc 24,22) IIIème partie : De la vertu humaine à la foi

Le chemin d’Emmaüs est une véritable école de la traversée, du passage des atrocités du Vendredi Saint vers la Lumière éblouissante du Dimanche de Pâques. Pour ces deux hommes, ce passage n’est pas brusque, ni spontané…, mais il se déroule au gré d’une démarche perplexe et de recul imposé par la tragédie de la crucifixion de leur Maître. Les blessures psychologiques laissées par ce drame mettent un peu de temps à disparaitre de leur mémoire et à cicatriser. Les simples paroles du Nouveau Compagnon de route ne suffisent plus à ouvrir leur cœur sclérosé par les ténèbres de la Passion. Devant l’inefficacité des paroles, Jésus emploie la pédagogie des signes qui a réveillé une vertu humaine encore enfouie au fond de leur cœur.

L’écriture nous dit : « Jésus fit semblant de partir… ». La réaction spontanée d’inviter cet Inconnu à leur table ne relève pas d’abord du domaine de la foi, mais de cette attitude humaine qu’on appelle l’hospitalité… Don de Dieu, la foi se déploie à travers et au travers des valeurs humaines. Elle se greffe sur les dimensions intérieures de l’homme pour les stimuler et les transformer en vertus. Continuer la lecture