Archives

EPI Culture

Echo des Paroisses de l’Issole – 02/02/2018

EDITO A l’épreuve pour une couronne qui ne fane pas !(1Cor.1-3)

Cliquez pour télécharger

Dans le missel de Pie V (missel promulgué le 14juillet 1570), la liturgie pascale, cœur du mystère de notre foi et levier de notre rédemption se décline en trois grands moments distincts :

  1. le temps d’entrainement. Il s’agit des dimanches qui précèdent l’entrée en carême.
  2. Le temps du combat, c’est le temps du carême proprement dit.
  3. le temps de la victoire ou le temps de Pâques.

La liturgie, en présentant et distinguant ces « trois temps », se réfère à la métaphore de l’Apôtre Paul qui utilise l’image d’un sportif qui se prépare aux épreuves d’une compétition. Nous le savons, la victoire d’un sportif, dans une course ou dans n’importe quelle compétition, est précédée d’un temps d’entrainement, « un temps de mise au vert » pour les footballeurs ! Ce temps est presque indispensable pour une performance qui octroie la « couronne » ou la victoire. Continuer la lecture

Echo des Paroisses de l’Issole – 07/01/2018

Noël, Avènement de l’Evénement !

Cliquez pour télécharger

L’effervescence du mois de novembre, avec son point culminant

aux approches de Noël, en décembre, tire sa révérence. Les lucioles scintillantes de nos villes vont bientôt – si ce n’est déjà – céder la place à une ambiance terne et monotone : ça et là, on verra juste les traces des décorations efflorescentes. Le fleuve retrouve son lit habituel qui exclut désormais la période de crue, celle de la joie exubérante qui annonçait Noël, présence d’un tout petit enfant, le Dieu-fait-homme dans notre monde, signe visible d’un monde à contre-courant. Noël, une agitation vive du passé déjà au passé ? L’Evénement devenu événementiel ?
Oui, nous rétorquerait la société événementielle dans laquelle nous vivons ! Insidieusement, l’événementiel tord le cou à « l’Essentiel ». Pourtant, si Noël, Avènement de l’Evénement, est situé dans le temps, c’est pour marquer le temps de son empreinte,de son sceau indélébile. Noël est une lumière sans déclin : c’est quand tout décline que la fête de Noël demeure !

Echo des Paroisses de l’Issole – 07/01/2018 Continuer la lecture

EDITO – Horaires des messes de Noël – Programme des Confessions

Avec la fête du Christ, Roi de l’univers, se clôture une année liturgique et une autre pointe à l’horizon. Et cette « Nouvelle Année Liturgique » s’ouvre avec le temps de l’Avent qui a son point culminant à NOEL, la venue du fils de Dieu au milieu des hommes.

Le calendrier liturgique qui règlemente la vie de l’Eglise épouse le cycle naturel des choses : naissance, croissance et déclin. A observer nos prairies boisées de champs de vigne où la couleur jaunâtre des feuilles annonce une période d’hibernation, on se rend compte que le temps est une suite ininterrompue de phénomènes…

Ce cycle naturel qui se déroule sous nos yeux évoque une image de régulation, de gestation et de germination… Nous assistons à un affaiblissement progressif des plantes qui perdent leurs feuilles donnant ainsi à la nature un aspect d’inertie. Ce déclin n’est pas la « mort » mais un état de torpeur, une somnolence qui porte en soi le temps du recommencement, du rejaillissement, du rajeunissement…

Ce changement annonce un Evénement et Avènement : Dieu, maître du temps et de l’histoire, entre dans le cours du temps pour sanctifier le temps. Le créateur épouse la création : Noël ! Noël ! Noël !

La magie de Noël est dans le mystère du changement. Dieu prend notre nature pour que celle-ci revête une nature incomparable !

Noël, que nous allons bientôt célébrer a un « Avant », un « Pendant » et un « Après »

Continuer la lecture