Paroisses de l'Issole

Archives

Pèlerinage des pères de famille à Cotignac

« Lève-toi, prends avec toi l’enfant et sa mère, et mets-toi en route pour la Terre d’Israël »

 Songe de St Joseph extrait de Mathieu 2-20

WEEK-END DU 29, 30 Juin et 1 juillet 2018

Et c’est parti. Chaque année, un groupe d’une dizaine d’hommes pèlerine du Plateau de l’Issole vers Cotignac . La formule est simple : ils marchent, ils parlent, ils prient, ils s’exercent à animer le chapelet, les méditations, les contemplations, ils partagent. Un prêtre les accompagne et enseigne , confesse. Aucun n’est vraiment préparé, mais c’est le moment de faire un break, de se retrouver simplement entre hommes et d’échanger.

inscription:   Plus d’information: ICI

Messe en l’honneur de sainte Rita le jeudi 24 mai 18h00 à Forcalqueiret

avec bénédiction des roses à apporter

Rita est un diminutif. Celui de Margherita, prénom que portait la petite fille venue au monde en 1381 à Cascia en Ombrie (Italie) dans une famille pieuse. Sa naissance est considérée par un miracle par ses parents qui désespéraient d’avoir, un jour, la joie d’accueillir un enfant. Mais ce statut d’enfant unique jouera un rôle clé dans le destin qui fut le sien. En effet, bien des années plus tard, elle se heurte au refus de ses parents de la voir devenir religieuse, elle qui était si pieuse. Au contraire, elle est priée de se marier pour assurer une descendance à sa famille et pour pouvoir s’occuper d’eux convenablement aux jours de la vieillesse.

L’infortunée Rita doit convoler en 1399 avec un homme brutal : un soudard nommé Paul de Ferdinand qui commande une bande de guerriers sans morale. Le mari est violent et bat régulièrement sa femme. Mais celle-ci adopte la plus noble et la plus courageuse des attitudes : elle prie pour son mari et confie sa famille à Dieu. Rita est exaucée : Paul change de comportement. Le couple connait une période heureuse et deux enfants — des garçons — lui sont donnés. Mais les desseins divins étant parfois impénétrables, elle a la douleur de perdre son mari, assassiné, puis ses deux fils, contaminés par la peste. Continuer la lecture

Semaine du 30 avril au 7 mai 2017

Lundi : Pas de messe

Mardi et Mercredi : Garéoult : adoration à 7h30, laudes à 8h15, Messe à 8h40

Mardi : Garéoult Messe à 18h00 avec les enfants du KT

Mercredi  : Chapelet à 10h à Ste Anastasie Continuer la lecture

«  Comme votre cœur est lent à croire tout ce qu’ont dit les prophètes »

En ce dimanche des disciples d’Emmaüs ouvrons notre cœur à la foi. « La foi est une adhésion personnelle de l’homme tout entier à Dieu qui se révèle. Cela comprend une adhésion de  l’intelligence et de la volonté à la Révélation que Dieu a faite de lui-même au moyen de ses œuvres et de ses paroles . « Croire» est donc un acte humain, conscient et libre, qui correspond à la dignité de la personne humaine. »

Mais« croire est aussi acte ecclésial. La foi de l’Eglise précède, engendre, conduit et alimente notre foi. L’Eglise est la mère de tous les croyants. « Personne ne peut avoir Dieu pour Père, s’il n’a pas l’Eglise pour Mère.» disait Saint Cyprien de Carthage « Aussi nous croyons à tout ce qui est contenu dans la Parole de Dieu écrite ou transmise et que l’Eglise propose à croire comme divinement révélé.» La foi est nécessaire au salut. Le Seigneur lui-même l’affirme : « Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé ; celui qui ne croira pas sera condamné.» (Mc 16,16) « La foi est un goût anticipé de la connaissance qui nous rendra bienheureux dans la vie future.» (Saint Thomas d’Aquin) Continuer la lecture

Semaine du 23 au 30 avril 2017

Lundi : Forcalqueiret Messe à 18h00

Mardi et Mercredi : Garéoult : adoration à 7h30, laudes à 8h15, Messe à 8h40

Mardi : Garéoult Messe à 18h00 avec les enfants du KT

Mercredi  : Chapelet à 10h à Ste Anastasie Continuer la lecture

La sainte Miséricorde

En ce deuxième Dimanche de Pâques, nous célébrons la Fête de la Miséricorde. En apparaissant en 1931 à Plock en Pologne à soeur Faustine Jésus lui dit « Je désire que le premier Dimanche après Pâques soit la fête de la miséricorde.»

Par cette fête Jésus nous invite à croire en sa miséricorde: « Je désire disait il que la Fête de la Miséricorde soit le recours et le refuge pour toutes les âmes, et surtout pour les pauvres pécheurs. Qui s’approchera ce jour là de la Source de la vie, obtiendra la rémission de ses fautes et de leurs châtiments. En ce jour là sont ouvertes toutes les sources divines par lesquelles s’écoule la grâce. «Qu’aucune âme n’ait peur de s’approcher de Moi, même si ses péchés sont comme l’écarlate.»

La culture mortifère à laquelle sont victimes aujourd’hui tant d’hommes et de femmes ne doit pas les empêcher de s’approcher de la divine miséricorde: les déviations morales, les atteintes à la vie, dès la conception jusqu’à la mort, les atteintes à l’intégrité de la personne spécialement dans le domaine de la bioéthique, l’égoïsme sous toutes ses formes trouvent un remède dans la miséricorde. Continuer la lecture

Semaine du 16 au 23 avril 2017

Neuvaine de la Miséricorde feuilles dans l’église

Lundi : messe à 10h45 Notre Dame Inspiration

Mardi et Mercredi : Garéoult : adoration à 7h30, laudes à 8h15, Messe à 8h40

Mardi : chapelet à 17h à  Néoules

Mercredi : chapelet à 10h à Ste Anastasie Continuer la lecture

« Il vit et il crût »

C’est un petit groupe, qui le matin de Pâques se rend au tombeau, il y a quelques femmes dont l’une émerge, Marie de Magdala, il y a quelques hommes, Pierre et Jean. C’est l’image de l’Eglise primitive sur laquelle repose la foi de l’Eglise en la Résurrection. Les femmes sont venues les premières pour embaumer le corps de Jésus après la tragédie du Golgotha. Les femmes sont les premières à rencontrer Jésus vivant. Les premières à entendre sa Parole, les premières à étreindre ses pieds. Ainsi la foi en la Résurrection est elle proclamée par les femmes. (les sentinelles du monde à venir comme le disait saint Jean Paul II). Si la Vierge Marie n’est pas venue au tombeau, c’est qu’elle savait elle et avant tous les autres ce qui était arrivé .
Marie de Magdala est la première parmi les disciples a proclamer le premier Credo de l’Eglise : « J’ai vu dit elle et voilà ce que le Seigneur m’a dit . » Les hommes eux sont restés d’abord sceptiques, peu parmi eux ont pris les paroles de Madeleine au sérieux, peu iront voir ce qui s’est passé.

Jean pourtant s’est déplacé, lui qui le matin avait vu la Mère des douleurs transformée et paisible. Lorsqu’il est rentré dans le tombeau, il a compris que quelque chose d’inouïe venait de se passer, quand il a vu le linceul plié  ainsi que le suaire qui avait recouvert la tête de Jésus…roulé à part dans un endroit…Il a enfin compris, et en voyant cela il a cru. Il est ainsi le premier parmi les hommes à croire en le Résurrection. Pourtant  trois fois au moins Jésus avait affirmé durant sa vie sa future Résurrection, mais les Apôtres ne comprenaient pas ce qu’il voulait leur dire : Ce langage leur était étrange ! Une fois Jésus avait parlé du signe de Jonas, qui était resté trois jours et trois nuits dans le ventre du monstre marin, une autre fois il avait parlé du signe du Temple qu’il rebâtirait en trois jours , et enfin il avait parlé ouvertement « Il faut disait il que le Fils  de l’homme souffre beaucoup, qu’il soit rejeté par les anciens, qu’il soit mis à mort et qu’il ressuscite trois jours plus tard.» Mais les Apôtres ne comprenaient pas ce qu’il voulait leur dire.
En ce temps de Printemps qui est celui ou la vie éclate, où les première fleurs, jacinthes, primevères et aubépines se couvrent de leur éclat, en ce temps où nous contemplons la vie plus forte que la mort, nous célébrons désormais dans la joie  la Résurrection du Seigneur. Saint Jean qui sera pendant 40 jours l’un des témoins privilégiés de la Résurrection nous dit : « Ce que nos mains ont touché, ce que nos yeux ont vu voilà ce que nous vous annonçons.»

Bonnes et saintes fêtes de Pâques

Semaine Sainte du 9 au 16 avril 2017

Lundi : chapelets 10h00 à Mazaugues 17h30 à Forcalqueiret suivi de la Messe

Mardi et Mercredi : Garéoult : adoration à 7h30, laudes à 8h15, Messe à 8h40

Mardi : PAS de chapelet

Mercredi : PAS d’Heure du Padre Pio Continuer la lecture